Brebis et border

Le Border Collie

UN CHIEN PAS COMME LES AUTRES

Le Border Collie est un chien exceptionnel à tous points de vue. Exception de la cynophilie française, le pedigree définitif d’un Border Collie, et par là son droit à engendrer des chiens de race, dépend directement de ses aptitudes bergères.

Il s’agit  de l’unique race dont la confirmation est confiée par la SCC au club de race l’AFBC (Association Française du Border Collie). Ainsi seul un expert-confirmateur de l’AFBC est habilité à juger le test de la confirmation qui se déroule obligatoirement sur le terrain à l’âge d’un an révolu et en présence d’un troupeau.

Le plus utilisé des chiens de bergers à travers le monde règne aussi en maître sur les différentes épreuves de travail au troupeau.

Mais aujourd’hui, ses formidables qualités lui permettent également de brillants résultats dans de nombreuses disciplines utilitaires, ludiques ou sportives. Or, il est primordial, pour que cela perdure, d’avoir toujours à l’esprit l’essence même de ce chien. Fruit de plus de 2 siècles d’une sélection sans état d’âme dans un but pastoral, le Border Collie reste indissociable du troupeau, quelle que soit son activité.

Pour conserver à cette race son caractère et des qualités tant appréciées dans d’autres disciplines, il est indispensable de continuer une sélection rigoureuse et au troupeau.

 

Avertissement

Comme le décrit V. Rossi dans son livre « Le Border Collie » aux éditions De Vecchi, le Border Collie est un chien « puissance 10 » : Ce chien est extrêmement actif, extrêmement intelligent, extrêmement docile, extrêmement rapide. Mais dans cette race, les mots clef ne sont pas « actif », « intelligent », « docile », « rapide » ou tout autre chose. Le seul et unique mot-clé est « extrêmement ».

Ses plus grandes qualités sont aussi ses plus grands défauts. Ce qui en fait le chien idéal pour un maître averti en fera, pour tout acquéreur mal informé, une source de soucis perpétuels et de danger de tous les instants pour son entourage.

Si de nombreuses races ont un besoin de beaucoup d’exercice, le border, hyperactif, est un véritable concentré d’énergie qu’il s’agit de gérer avec finesse et intelligence. S’il ne peut pas s’exprimer dans l’activité inscrite dans ses gènes (le troupeau), seul un maître averti et très disponible pourra lui apporter l’activité physique et psychique nécessaire à un semblant d’épanouissement, condition sine qua non d’une vie agréable avec un Border…

 

Avenir

Le nombre d’agriculteurs éleveurs ovins/bovins est certes en régression de nos jours. Toutefois, l’augmentation de la taille des exploitations et la diminution de la main d’œuvre notamment familiale, engendre une sorte de « renouveau » du chien de troupeau. D’ailleurs, le service de prévention des accidents de la MSA (Mutuelle Sociale Agricole) encourage le développement de l’utilisation de chiens de travail correctement dressés, surtout en élevage bovin.

Le fait que les éleveurs ont longtemps refusé de vendre des Border Collies aux non-utilisateurs troupeau a ouvert toute grande la porte d’un business lucratif à certains « éleveurs » plus ou moins scrupuleux… Il semblerait qu’il est donc temps de se rendre à l’évidence et de s’ouvrir au monde des autres activités cynophiles. Ceci sans manquer de respect envers le travail de sélection entrepris jusqu’ici en milieu pastoral et qu’il s’agit de bien faire connaître et reconnaître aux utilisateurs de Border collies de toutes disciplines.

Si une sensibilité certaine est indispensable à tout éleveur, la sensiblerie est un ennemi incontestable de la sélection d’un chien de travail puissant, rustique et souple. De nombreuses races ont déjà essuyé les revers d’une sélection « passionnelle » dont les critères parfois peu objectifs ont mené à la reproduction des chiens très peu conformes au caractère recherché dans la race.

Tant qu’il sera élevé et sélectionné par des utilisateurs au troupeau, le border ne deviendra pas un chien polyvalent de plus pour satisfaire des besoins auxquels répondent déjà de nombreuses autres races.

Toutefois, la suppression de la confirmation au troupeau semble maintenant inéluctable en raison de l’harmonisation européenne... Il appartiendra alors au club de race de mettre en place un mode de valorisation des chiens issu du schéma de sélection pratiqué jusqu’ici.

 

(source Anne Moreillon)