Le Border Collie - Présentation

Le caractère du Border Collie

Intelligent, indépendant, réceptif et rapide, il doit ses excellentes performances dans de nombreuses disciplines d’abord à une sélection rigoureuse et sans état d’âmes en milieu pastoral.

La souplesse de caractère est certainement la qualité première du Border Collie. Il s’agit de la faculté d’apprendre, de la prédisposition à l’écoute, de la capacité d’adaptation et de cette volonté caractérisée de faire plaisir à son maître indispensable pour mettre l’instinct primaire du chien au service de l’homme dans le travail au troupeau. Sans  une grande souplesse de caractère toutes les qualités du Border ne nous seraient d’aucune utilité. Les bergers ont ainsi sélectionné, souvent sans pitié pour les sujets médiocres, des chiens ayant une capacité à apprendre au-dessus de la moyenne. Il est aujourd’hui indispensable de persister dans cette voie pour conserver la particularité de ce chien d’exception.

L’instinct de berger

Le chiot se déclare généralement entre 3 et 12 mois. Cela signifie que jusque là, il n’exprimera aucun intérêt particulier pour le mouvement. Mais tout à coup, il adoptera cette position caractéristique de la prédation et pourra passer ses heures entières devant un poulailler ou la barrière du balcon à fixer le mouvement des poules ou des véhicules ! Il est alors grand temps de canaliser cet instinct pour le mettre à votre service au troupeau.

Le revers de la médaille

De par ce mode de sélection particulier, ce chien d’exception est à réserver à des maîtres avertis et très disponibles : l’instinct de berger pour lequel il est sélectionné peut occasionner de gros problèmes de comportement s’il n’est pas géré correctement ; Et ce en milieu agricole ou non !
Très actif, le Border Collie a absolument besoin de beaucoup d’exercice et de travail ainsi que d’une éducation et un dressage à la hauteur de ses prédispositions. L’obsession naturelle de ce rabatteur hors pair est de contrôler le mouvement : Tout ce qui bouge le passionne, tout ce qui est dispersé le dérange. Si cet instinct n’est pas géré par une éducation et un dressage adéquats, il s’exprimera sur tout ce qui bouge ballon, chat, poules, vélos, poussettes, tondeuses à gazon, tracteurs… avec plus ou moins de risques et de bonheur…

 

(source Anne Moreillon)